Persona non grata

Un post un peu particulier aujourd'hui, moins gai et optimiste que d'habitude, mais je trouvais important de partager mes émotions avec vous. Ecrire me fait du bien.

En ce moment, c'est pas très simple. J'ai l'impression de toujours faire les mauvais choix. Je suis une grande pessimiste, notamment depuis quelques temps. J'ai des périodes de bien, et de bien moins bien. Je pensais que ces symptômes de dépression disparaitraient une fois mon traitement terminé. Nous sommes plus de huit mois plus tard, et force est de constater que non. Un petit rien peut me mettre dans un état lamentable.
Par exemple en ce moment je suis dans le sud ouest, et je ne me sens pas terrible. Je suis loin de chez moi et me sens isolée. Je n'aurais pas cru que je le vivrai aussi mal. D'autant que je me sens hyper coupable envers ma marraine qui m'a accueillie chez elle fait tout pour que je me sente bien. Ca me rappelle l'échange franco-italien que j'avais fait en 3ème où je pleurais aussi tous les jours. Alors moi qui voulais faire un an aux US, on repassera.
Ca vous est déjà arrivé de vous cacher pour pleurer chez Ikea parce que vous veniez de vous couper à deux reprises avec un carton? Voilà où j'en suis...

Ce sentiment d'imposture est de plus en plus présent chez moi. L'impression de déranger, de ne pas être à ma place. C'est d'autant plus vrai que j'ai encore raté mon année, je dis encore puisque c'est la deuxième première année que je loupe ça commence à faire beaucoup. Quand toutes mes amies seront en 3ème année, je serai encore en première. Avec à chaque fois devoir expliquer que je devrai être en troisième année aux personnes que je rencontre, histoire qu'elles ne pensent pas que je sors tout juste du lycée.

En parlant de lycée, ça me manque. Beaucoup. L'ambiance, les cours tout ça. J'ai adoré le théâtre qui m'a bercée pendant trois ans. Nous formions une belle bande assez soudée, la tête pleine de projets et d'ambitions. Je rêvais de faire des études de journalisme de mode et j'ai vite déchanté, la première semaine de cours en fait. Là j'ai commencé à sérieusement regretter le lycée, pleurant en me disant que j'aurais du redoubler ( si si c'est vrai), afin de profiter encore plus du cocon qu'était le système secondaire. C'est une forme de sécurité, afin de se lancer dans l'inconnu que sont les études supérieures. Nous sommes à peu près sures de ce que nous voulons faire, et puis lorsque l'on voit ce qu'est vraiment la filière dans laquelle nous voulions être, c'est le désenchantement. Parfois. J'ai des amis qui ont vraiment trouvé leurs voies: architecture, théâtre, psycho, droit, stylisme, cinéma, sports...et moi je navigue de l'un à l'autre. Me dire que ma cousine qui va passer en terminale aura une classe d'écart avec moi, alors que nous avons trois ans d'écart, c'est vraiment étrange.

Je n'ai pas validé mon année de journalisme, ayant détesté cette école et cette formation. C'est pas grave me suis-je dit. J'ai le temps, je vais faire autre chose. Des amis à moi s'étaient également trompé dans leurs voies, je n'étais pas la seule.
J'avais pris goût à l'anglais l'été précédent et je me suis renseigné auprès d'une amie qui faisait des études d'anglais. J'avais qu'à faire pareil. J'ai donc fait cette année, Ca n'était pas hyper enthousiasmant, mes rêves de mode étant toujours là, refusant pourtant de faire une formation de stylisme ou quelque chose d'approchant, n'étant pas douée du tout en dessin et en création.
Je n'ai pas hyper travaillé au premier semestre, plus au deuxième, et j'ai pourtant raté mes deux semestres rattrapages compris. Maintenant comment je me sens? Nulle? Incapable de gérer tout en même temps ( mes études, mon travail de garde d'enfants, mes blogs, youtube et mes loisirs)?
C'est un peu ça oui. Pourtant je ne me vois pas arrêter mes blogs, étant les choses qui m'animent réellement. L'idéal serait de travailler là-dessus à temps plein mais c'est impossible malheureusement.

J'ai trouvé une formation qui m'intéresse, celle de conseillère en image. Il existait une annexe à Lyon, depuis supprimée, mais celle de Paris existe toujours. Malheureusement, il faut avoir au moins 22 ans. Je m'étais donc dit que le temps de finir ma licence, j'aurai pile cet âge là. Ca me fait donc encore repousser d'une année. Cette année a tout de même été intéressante, même si la majorité des cours, CM, ceux que je dois repasser en fait ne m’emballaient pas des masses. Que vais-je donc faire? Redoubler cette année afin de valider les 6 matières que je n'ai pas validées? Je pense oui, même si le fait de devoir recommencer avec une nouvelle classe, devoir tout revoir ce que j'ai fait l'année dernière ne m'emballe pas vraiment. Je pourrai plus travailler à côté pour économiser de l'argent sûrement pour ma future école mais après? Est ce que je finis ma licence ou la lâche en cours de route pour faire cette formation?

Je me sens mal aussi par rapport à ma famille. Ma mère, ma grand-mère, je dois les décevoir mais je n'y fais pas exprès. Ce n'est pas mon rêve, difficile donc de travailler comme une folle dans un domaine qui ne vous animent pas totalement. L'avantage de ces études est qu'elle m'ont permis de m'améliorer en anglais, et de me garder du temps pour mes blogs et projets à côté.
Je crois que je préfère la sécurité de ma situation: rester dans une filière que je connais, avec les amis que j'ai, dans ma ville et chez moi. Etant loin de chez moi en ce moment, et en voyant à quel point c'est dur, je ne me vois pas m'éloigner encore l'année prochaine. Moi qui rêvais de NY, je reporte mes rêves à demain. Je vis très mal le fait d'être seule, même si des moments où je me retrouve entre moi et moi-même sont obligatoires pour moi. Lorsqu'on est entourés, on ne se rend pas compte de la chance que nous avons, et c'est quand on quitté cette sécurité qu'on se rend compte de ce que l'on a perdu. Actuellement, je suis loin de ma famille et de mes amis, je me sens vraiment seule, et je peux vous dire que mes séries et mes projets d'articles et de vidéos me sauvent la vie. Sans ça, je ne sais pas ce que je serai. Je me sens coupable aussi envers les gens qui font tout pour que j'essaye d'être bien, et le fait de ne pas l'être me ronge de culpabilité. Je déçois les gens je le sais, mais dois-je faire semblant d'être heureuse, amoureuse, amie?

Quand je fais le bilan de cette année, la majorité des choses qui se sont passées ont été négatives. Ca n'a pas été une année facile pour pleins de raisons niveau familial et de mon entourage. Des épreuves qui m'ont fragilisée et m'ont fait encore moins me sentir en confiance. En gros, cette année était une année de merde. Ca arrive. Parfois j'ai l'impression que le malheur attire le malheur. Le fait d'avoir des galères et de se sentir le plus malheureux du monde vous apporte encore plus d'emmerdes. Vous avez déjà eu l'impression d'être maudit? Moi oui et à plusieurs reprises notamment en ce moment.
Certes je ne suis pas à plaindre comparé à certaines autres personnes, mais j'estime avoir tout de même le droit de me plaindre et de ne pas me sentir bien. Parce qu'il y a toujours quelqu'un de plus malheureux que nous, mais il existe aussi des personnes plus heureuses que nous.

Pas mal de questions, qui ajoutent au stress que j'ai déjà en ce moment. Je suis une fille stressée, ce n'est pas nouveau. Je vois les choses de plus en plus pessimistement. Je n'arrive pas à voir les bons côtés, lorsqu'il y a aussi des côtés moins cool.

Pardon pour ce blabla, j'avais envie de parler, j'espère que ça ne vous fera rien. Vous êtes la raison pour laquelle je continue, ma passion ne s'arrêtera pas de ce côté là.

Commentaires

  1. Coucou ma douce, j'ai lu ton post avec attention, et moi aussi je redouble cette année, alors même si je ne sais pas exactement ce qu'il se passe dans ta vie et les épreuves que tu traverses, saches qu'on est jeunes, et que c'est normal de ne pas trouver sa voie et de ne pas toujours se sentir bien là où on est. Mais tu le dis toi même, il y a des gens autour de toi qui sont là pour te faire te sentir bien, et si ces gens sont là, c'est que tu dois (j'en suis certaine) avoir de belles qualités humaines. Tu es forcément faite pour quelque chose, et la vie et ses épreuves (parfois un peu difficile, je te l'accorde) servent à ça, à se trouver, à découvrir ce que l'on veut et ce que l'on ne veut pas. Alors ne te décourage pas car je suis persuadée que tu es une fille géniale et pleine de ressource <3 Ce n'est qu'un mauvais moment à passer, relève la tête ma belle Laura !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci ma Mara, tu es trop adorable <3

      Supprimer
  2. Ta situation n'est certes pas facile à vivre, mais tu ne peux que rebondir. Tu as toute la vie devant toi pour trouver ta voie et t'épanouir dans les domaines qui te plaisent. :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Nicolas tu as sûrement raison 😊

      Supprimer
  3. Moi je suis optimiste, essaye de prendre la vie du bon côté :) et profite ;)

    Sur mon blog, le 14 juillet :)

    www.taimemode-fashionblog.com

    RépondreSupprimer
  4. Salut ! Je voulais juste te dire que si la mode est vraiment ta passion, ton manque de connaissance en dessin ne doit pas être un frein. J'étais très intéressée par les écoles de mode en terminale et j'étais allée à plusieurs portes ouvertes. A Esmod ils avaient fait un truc marrant : ils exposaient les dessins d'étudiants en septembre puis en juin et c'était tout simplement INCROYABLE ! Crois-moi, pour certains, le premier dessin qu'ils ont fait à l'école était digne d'un enfant de 6 ans et après c'était très professionnel. Et même si tu vas faire beaucoup de couture et de dessin en école, les métiers à la clé sont très variés et je suis absolument certaine que tu peux finir conseillère en image par cette voie ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou ;) Merci de ton message, c'est vraiment encourageant et gentil ;) Effectivement j'ai deux amis qui ont fait une MANAA et m'ont dit que certains n'étaient pas du tout doués en dessin et ont progressé très rapidement. Il faut voir mais merci encore !!

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

J'ai hâte de savoir ce que vous en pensez. N'hésitez pas à me laisser un petit commentaire, je serai heureuse de les lire. Les commentaires injurieux ou uniquement à caractère publicitaire seront supprimés.

Articles les plus consultés